Vie spirituelle et modernité

Vie spirituelle et modernité
Nous sommes à la fin d'une époque. Toute la question est de savoir comment traverser cette «crise» apocalyptique et en atténuer les effets.

La vraie solution ne peut être que spirituelle. Une nature ravagée, une société déstructurée, un totalitarisme massif ou feutré : il s'agit de recréer des cadres de vie, des modes d'existence, des attitudes intérieures susceptibles de sauver le meilleur de l'homme. 

La nuit intellectuelle, celle du clonage mental et des philosophies réductrices ou nihilistes : il s'agit de redécouvrir les chemins d'une connaissance métaphysique susceptible de fournir les «clés» et les références doctrinales communes aux grandes Traditions de l'humanité. 

La dissolution suicidaire de la psyché : il s'agit de retrouver la psychologie des profondeurs et le processus d'individuation par l'examen des rêves et la conciliation alchimique des contraires. 

La destruction du sacré : il s'agit de recouvrer les principes universels de la philosophia perennis et de la vie spirituelle par un ensemble de pratiques. telle, dans le christianisme, la «prière du cœur», ce yoga de l'Occident.

Tout espoir n'est donc pas vain. Mais plutôt que de vouloir sauver un monde en proie à d'insolubles contradictions, le moment est venu, à partir du patrimoine spirituel de l'humanité, d'œuvrer à l'urgente préparation de l'avenir. 

Éditions L'Harmattan, 350 pages